Christophe BLANCHET
Député de la 4ᵉ circonscription du Calvados

Cantons de : Cabourg-Dozulé, Deauville-Honfleur, Hérouville Saint-Clair (uniquement la commune de Colombelles), Lisieux (une partie sans la commune de Lisieux), Ouistreham (une partie), Pont-l'Evêque-Blangy-le-Château

Actualités à l'Assemblée Nationale

Une des missions du député est de contrôler l’action du Gouvernement et nous avons à notre disposition des moyens comme les questions orales au Gouvernement qui se tiennent les mardis et mercredis après-midi dans l’hémicycle. Ma première question concernait les accords du Traité du Touquet qui explique en partie la situation et la problématique des migrants sur Ouistreham. Voir ci-dessous.

  

RENÉGOCIATION DES ACCORDS DU TOUQUET 


M. le président. La parole est à M. Christophe Blanchet, pour le groupe La République en marche.

M. Christophe Blanchet. J'associe à ma question au ministre d'État, ministre de l'intérieur, ma collègue Alexandra Valetta Ardisson. Il y a quelques jours, la presse nationale a relaté une triste réalité, connue et vécue par les habitants de ma circonscription du Calvados, celle du sort de nombreux migrants, souvent mineurs, venus du Darfour et d'ailleurs. Ils vivent dans des abris de fortune, dans les bois et dans la rue, à même le sol. Ils refusent, dans leur grande majorité, les hébergements et les accompagnements proposés par les services du département.

Depuis plusieurs mois, ils tentent quotidiennement de rejoindre la commune de Ouistreham afin de prendre le ferry pour l'Angleterre. Dans leurs yeux, on lit la détresse et la peur. Ils fuient la misère ou la guerre, portent les espoirs de leur famille et ont tourné le dos à une vie qu'ils ne supportent plus. Leur retour au pays n'est pas envisageable, car il leur serait fatal.

Pour eux, l'Angleterre est une promesse d'un avenir meilleur, mais elle leur offrira aussi de nombreuses désillusions. C'est pourtant leur rêve. Leur détermination à effectuer cette dernière traversée est forte et inébranlable. Mais les incidents se succèdent dans nos communes, créant incompréhensions, malentendus, divisions et polémiques auprès d'habitants inquiets que nous devons entendre. Les services de l'État, les associations et des citoyens engagés font un travail remarquable pour gérer au mieux cette situation. Hélas ! ils sont débordés face à un flux qui croît inexorablement.

Monsieur le ministre, nous savons tous qu'il n'y a pas de solution miracle, mais nous devons agir. Face à la situation que connaît la Normandie, pouvez-vous nous garantir que les mesures nécessaires sont prises avec des moyens à la hauteur des besoins ?

Dans le contexte du Brexit, n'est-il pas temps de renégocier les accords du Touquet, afin de permettre à ces populations de tenter leur chance comme elles le souhaitent en Angleterre ? 

 

Suite à cette question j’ai également écrit au Président de la République pour demander à nouveau la renégociation des accords du Traité du Touquet. L’Elysée m’a alors demandé mes idées sur le sujet, ce que j’ai fait à travers 8 propositions concrètes. Lors du dernier sommet franco-britannique, nous avons pu obtenir de réelles avancées même si le problème n’est pas totalement solutionné. Je reste mobilisé sur la question, je m’investis sur le projet de loi asile et immigration qui sera prochainement débattu, et je ferais bientôt de nouvelles propositions ; je continue également à me rendre régulièrement sur Ouistreham afin de travailler avec les acteurs de terrain et la Préfecture.


Articles similaires

Réalisation & référencement Faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.